CHIRURGIE CARDIAQUE ANNECY - GCS 74
 
 

Les artères coronaires

Les artères coronaires sont les artères qui apportent l’oxygène au cœur et qui lui permettent de fonctionner. Elles partent à l’origine de l’aorte, juste après la valve aortique et sillonnent à la surface du cœur.

On distingue trois artères principales :

  • La coronaire droite qui vascularise le cœur droit
  • L’artère circonflexe qui vascularise la partie postérieure et latérale du cœur gauche
  • L’artère inter ventriculaire antérieure qui vascularise la partie antérieure et inférieure du cœur gauche.
  • Coronaropathie prinicpale : l'athérosclérose

    Il se trouve que vous avez progressivement rétréci vos artères (nous disons "sténosé") en déposant dans l'épaisseur de leur paroi de l'athérome qui sont des dépôts de graisse. Vos artères rétrécies véhiculent mal le sang au niveau de votre muscle cardiaque qui manque ainsi d'oxygène. Ce qui peut vous occasionner soit des douleurs, soit un manque de "souffle", ou modifier le tracé de votre électrocardiogramme à l'effort (lorsque l'on vous fait pédaler ou marcher sur un tapis roulant). Il limite ainsi vos activités.

    Il faut donc faire un ou plusieurs pontages

    Mais ne peut-on faire autrement ?
    Eviter l'opération, votre cardiologue a envisagé toutes les possibilités avant de vous proposer cette solution. S’il vous a proposé la chirurgie, c'est que les lésions de vos propres artères ne peuvent être traitées par les médicaments ou les ballonnets (dilatation) ou les ressorts (Stent).

    Le plus souvent parce-que de nombreuses artères sont atteintes ou que les lésions ne sont pas accessibles à l’angioplastie (la dilatation).

    Votre chirurgien vous expliquera ce qu'il compte vous faire, n'hésitez pas à lui poser vos questions.

    Les pontages coronariens

    Le principe est de dériver du sang de l’aorte ou d’une de ses branches pour contourner la partie sténosée d’une artère coronaire. Pour créer cette dérivation, on utilise un pontage (ou greffon), qui peut être une artère ou une veine du patient (autogreffe).
    Selon le nombre de sténose, le chirurgien peut être amené à faire plusieurs pontages. On parle de double pontage, troplie pontage, quadruple pontage...

     
  • Les pontages par sternotomie avec CEC
  • Les artères mammaires internes, situées derrière le sternum de chaque côté. Elles donnent des petites branches aux espaces intercostaux que l'on pourra lier lorsqu'on la détachera du sternum pour réaliser les pontages.

    Elle sera laissée attachée à son artère d'origine, l'artère sous clavière.
    Il s'agit du meilleur matériel, mais nous ne disposons que de deux artères et leur longueur limitée ne permet pas d'atteindre directement tous les vaisseaux du coeur.

    Pour atteindre les artères derrière le cœur, on se servira le plus souvent de l’artère mammaire interne droite totalement libre, que l’on montera en Y sur l’artère mammaire interne gauche. Il sera ainsi possible de faire une revascularisation complète de toutes vos artères dite "toute artérielle".
    Cette technique permet à vos pontages de durer le plus longtemps possible, généralement au delà de 15 ans.

    Les veines, auparavant largement utilisées pour les pontages, le sont de moins en moins du fait de leur moindre durabilité au fil des années.


    Si pour diverses raisons un pontage tout artériel n'est pas réalisable, on utilisera une de vos veines, généralement la veine saphène interne. C'est la veine superficielle à la face interne de votre jambe. Le prélèvement s'effectue le plus souvent au mollet mais parfois également à la cuisse. Il faut environ de 10 à 15cm de veine pour chaque pontage. Les collatérales de la veine sont liées.

    La circulation de votre jambe continuera à se faire par l'intermédiaire de vos veines profondes situées dans les muscles. Tout au plus, vous aurez la cheville un peu gonflée pendant quelque temps après l'intervention, mais cela rentrera rapidement dans l'ordre.

     

  • Les pontages par sternotomie à cœur battant
  • Les pontages par sternotomie peuvent se réaliser également sans CEC, à cœur battant. Ils ne sont effectués que lorsque cela est techniquement possible, c'est donc une décision qui n'appartient qu'au chirurgien et à lui seul, dans des circonstances bien particulières.

    Quelques conseils

    Il faut mettre à profit cette intervention pour réfléchir à son mode de vie et prendre de bonnes résolutions pour faire durer le plus longtemps possible les pontages et ne pas renouveler les mêmes erreurs (si elles existent) qui vous ont mené à l'intervention, en essayant de lutter contre tous les facteurs correctibles :

  • Arrêt absolu et définitif bien évidemment du tabac, sans aucune exception même si petite soit-elle.
  • Diminution du stress, changer son mode de travail....
  • Améliorer votre hygiène de vie, surveiller votre poids, votre régime (cholestérol et autres lipides). Faites du sport régulièrement, au moins de la marche, voir du vélo.
  • Demandez conseil à votre cardiologue.
  • Faites vous suivre régulièrement par votre cardiologue. Un contrôle par un ECG d'effort sera peut-être nécessaire et vous renseignera sur le fonctionnement de vos pontages.



    Créé avec Créer un site
    Créer un site gratuitement